Séance 3 (17/01/2019) – Rédiger et soumettre des articles. Pratiques des revues à comité de lecture

Dans un premier temps Elisabeth Rochon, doctorante en première année, a présenté son projet de thèse intitulé : « Le marché aux chevaux de Paris (XVIIe-XVIIIe siècles) : acteurs, police et espace », sous la direction de Pascal Bastien (UQAM) et de Vincent Denis (Paris 1).

Pour sa thèse, elle a choisi de s’intéresser à l’espace du marché aux chevaux de Paris, situé dans le quartier de la place Maubert, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Sa recherche s’inscrit autour de trois grands axes : 1) les acteurs qui y évoluent, leurs métiers et leurs corporations 2) la police de ce marché spécialisé 3) la gestion de cet espace urbain. Ses recherches reposent sur de nombreuses sources :  les archives de la police du Châtelet, les procès-verbaux établis à l’occasion des vols et des fraudes commis dans ce marché, les archives de la Maison du Roi concernant le haras du roi ainsi que les missives échangées entre la lieutenance générale de police et le secrétaire de la Maison du Roi, enfin, les délibérations du Bureau de la Ville.

La présentation du sujet de thèse d’Elisabeth Rochon a fait l’objet de commentaires enrichissants de la part de Rahul Markovits, maître de conférences en histoire moderne à l’École normale supérieure et spécialiste de l’histoire des circulations culturelles en Europe au XVIIIe siècle.

Dans un deuxième temps, Valérie Theis a répondu aux questions des doctorant-e-s concernant la publication d’articles dans des revues. Elle a abordé divers points résumés, entre autres, ci-dessous :

  •  Avant de soumettre un article à une revue, il est conseillé de respecter la taille maximum acceptée par chaque revue. Il faut s’adapter aux exigences diverses de la revue dans laquelle on veut publier, en tenant compte de son histoire et de sa ligne éditoriale.
  • Il faut prendre en compte le temps relativement long de l’expertise si on souhaite avoir publié un article au moment des candidatures sur les postes.
  • Un article ne doit pas être un résumé de thèse, mais il peut être un développement autour d’un dossier et d’une problématique identifiés au cours de la thèse ou le retravail d’une partie coupée de la thèse si celle-ci est trop longue après la soutenance.
  • Plus une revue est généraliste, plus elle reçoit des demandes et moins les chances d’obtenir une publication sont nombreuses. Mais il ne faut pas désespérer pour autant. Il faut plutôt réfléchir à trouver la revue la plus adaptée pour chaque type d’article.
  • En cas de refus de son article par la revue, ne pas le prendre comme un échec personnel grave. Dans tous les cas, on reçoit tout de même des retours sur notre article, d’où l’importance d’essayer quand même de soumettre des articles et d’utiliser ces retours afin d’améliorer l’article pour éventuellement le soumettre à une autre revue.
  • Ne pas soumettre le même article dans plusieurs revues en même temps.
  • Enfin, dans sa thèse, on peut citer un article que l’on a soi-même publié dans une revue.

Séance 1 (15/11/2018) – Comment gérer son temps pendant l’élaboration de sa thèse ?

La première séance du séminaire OuThèPo s’est déroulée le jeudi 15 novembre.

Dans un premier temps, une description du séminaire a été suivie d’un rapide tour de table. Le laboratoire de l’IHMC a ensuite fait l’objet d’une présentation.

Puis l’essentiel de la séance a été consacré à la double intervention d’Antonin Durand et de Gabrielle Chomentowski, tous deux post-doctorants à l’IHMC : ils ont parlé de leur expérience de la thèse en revenant chacun sur leurs parcours respectifs. Les intervenant.es ont évoqué des façons très différentes s’organiser au cours de la rédaction en donnant de nombreux conseils pratiques.

Voici quelques points, parmi tant d’autres, qui ont été soulevés :

  • La durée de la thèse est désormais officiellement de trois ans : a ainsi été souligné le fait que la thèse est désormais devenue davantage un « rapport d’étape » qu’une œuvre-fleuve, d’où l’importance de préparer les « lendemains de thèse » en amont.
  • Plusieurs méthodes existent pour organiser au mieux son temps durant la thèse : faire l’inventaire de toutes les sources existantes dès le début de sa thèse ou encore rédiger des textes ou morceaux de chapitres tout le long de sa thèse.
  • A été rappelée l’importance de la prise de contact avec d’autres chercheurs, et ce, bien avant la soutenance de la thèse, pour pouvoir par exemple se faire connaître et leur soumettre des chapitres de thèse pour relecture.